Saint Lary-Soulan

19th Mar 2016
saint lary Soulan

Camping à Saint Lary-Soulan

Célèbre station de sports d’hiver des Pyrénées et également station thermale réputée, ce village  résulte de la fusion de deux communes. Le territoire de Soulan étant davantage dédié au domaine skiable ainsi que les villages voisins de Cadelhan-Trachères et Vignac.

C’est la porte d’entrée du département de l’Ariège, au coeur du pays gascon.

Le nom de Saint Lary provient du gascon sent ilari, soit Saint Hilaire.

camping saint lary

De nombreux édifices religieux témoignent de la foi des habitants de la Vallée: L’église  de Saint Hilaire détruite en 1949  et remplacée par une église moderne:

– L’église de Saint Bertrand. Lumineuse et accueillante, cette église donne à voir de superbes vitraux, achetés par les familles de la commune et de magnifiques rétables colorés. A noter que la statue de la vierge, rescapée de l’ancienne église romane, a été replacée. A l’extérieur, sont exposées deux grosses cloches, déterrées à l’occasion de travaux de terrassements, datant du XIIIe siècle. Pendant toute la saison estivale, l’église accueille des concerts.

– La chapelle Sainte Marie, édifiée par les  chevaliers hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem.

– La tour d’Agut (tour Hachan), vestige de l’ancien manoir du seigneur d’Agut.

 

Depuis que la vallée est occupée par l’homme, celui-ci vit  des ses activités pastorales, cultivant nombre de céréales et élevant le bétail  dont la transhumance rythmait les saisons.

A partir du XVIIe siècle, les nombreux cours d’eau de la vallée permirent l’expansion des moulins puis plus tard le développement des exploitations forestières et des mines (manganèse, plomb, argent.)

De 1829 à 1832, Saint Lary fut un haut lieu de la révolte des demoiselles – Nom donné à ce mouvement parce que les hommes attaquant les garde forestiers ou les gendarmes et les charbonniers la nuit en  étant vêtus de longues chemises blanches avec foulards et perruques- et qui vit se rebeller les paysans souffrant de la misère et qui n’admirent pas la nouvelle règlementation qui leur retirait le privilège du ramassage  et la coupe du bois, du droit de pêche, de chasse et de cueillette,  et  la libre pâture des troupeaux.

 

L’isolement de la vallée a laissé se perdurer ce mode de vie agro-pastoral jusqu’à la transformation du territoire dû à la construction de barrage hydraulique et  au développement du tourisme et  de son corollaire: le ski.

 

A VOIR

Moulin « debat »- La fontaine de l’office – Le téléphérique – La chapelle Marie – Eglise de Saint Bertrand-Les thermes –